• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Archive pour janvier 2009

Citations

Mercredi 21 janvier 2009

« Qui touchera le coeur d’un homme si l’âme d’un enfant ne la touche pas? »

- Henri Lacordaire -

 

 » Ce n’est pas pour rien que les bébés qui viennent au monde naissent avec les poings fermés: ils savent déjà instinctivement qu’ils auront à lutter. »

 - Jean-Michel Wyl -

Incapable de me décider pour la citation/proverbe d’aujourd’hui, j’écris les deux :)

Existence bafouée; la situation des enfants soldats

Mercredi 21 janvier 2009

« Mais, « enfant soldat » ça ne veut rien dire, parce que soit on est un enfant soit on est un soldat, non? » (Mathieu, 10 ans)

Pourtant, il existe plus de 300 000 enfants soldats à travers de monde…

Nous n’ignorons pas l’existence de ces enfants soldats. Quelque fois même, il arrive que nous tombions nez-à-nez avec une photo représentant l’horreur de leur vie. Et nous trouvons cela triste, nous nous apitoyons un peu, les plaignons, allant même parfois jusqu’à trouver cela injuste.

 Et puis on oublie.

Parce qu’il est plus facile d’oublier, de s’enfermer dans le confort douillet de notre quotidien, notre petite existence à nous. Parce que nous n’arrivons pas à nous imaginer l’atrocité de leur vie (pouvons-nous vraiment qualifier cette existence de  »vie »?). Mais c’est bien de cela qu’il s’agit, hélas, pour ces jeunes, coincés entre l’âge adulte et l’enfance, perdus dans un monde de douleurs et de lamentations. Certains, ignorant la pureté et l’innocence de cet âge fragile, les ont transformés. Et tous ces enfants sont désormais des meurtriers.

En Birmanie, un soldat sur cinq (Amnesty International, 2003) est sous la barrière des 18 ans. Imaginez, (votre frère, votre soeur plus jeune, votre enfant; choississez) à la sortie de l’école, de l’autobus, de l’église, dans la rue, sortant d’un stade, au parc, est arrêté par plusieurs hommes. Ces derniers le/la forcent à s’enrôler sous leurs ordres. Pour toute tentative de refus c’est la mort qui l’attend. Ainsi des enfants deviennent, à chaque jour, de futurs meurtriers dans une guerre qui n’est pas la leur. Leur famille ne saura jamais ce qui leur est arrivé puisque personne ne se donnera la peine de la contacter.

Les nouveaux soldats ne reçoivent qu’une brève « formation » dans des camps insalubres où les coups pleuvent régulièrement. Les tentatives d’évasion sont brutalement réprimandées. Dès la fin de leur entraînement, les enfants, graçons et fillettes, sont envoyé au front, pour se battre contre des soldats adultes et expérimentés. Cependant, les filles ont beaucoup plus de chances d’y être violées puis abattues.

Les devoirs d’un enfant soldat sont multiples. Il sert de soldat, d’espion, de messager, de porteur, de sentinelle, de bouclier humain, de serviteur, d’esclave sexuel (!!). Avec des drogues ou de l’alcool, on réussit à les faire aller au combat plus facilement, éliminant la peur qui se lit dans leurs grands yeux. Peu à peu, les jeunes s’habituent à ce mode de vie, ils savent ce qui est permis et ce qui ne l’est pas. Peu à peu, ils oublient leur vie d’avant, arrivant à trouver leur nouvelle existence normale. Peu à peu, ils deviennent des tueurs enfermés dans des corps d’enfants.

Afin d’accélérer ce processus de « transformation » des enfants en machine à tuer, on rend leurs pensées confuses, éliminant la différence qui exite entre le bien et le mal. On leur fait subir rites et initiations ignobles. Ainsi, on les force à tuer leur famille, leurs amis. On tue sous leurs yeux un copain enrôlé avec eux. On les oblige à se badigeonner le corps du sang de leurs victimes, parfois même à le boire, pour qu’ils s’endurcissent. Dans cet univers, les jeunes ne connaissent que la violence, comment faire autrement?

Comme on leur fait utiliser des armes légères, les trafficants d’armes ont tout arrangé pour qu’un enfant de sept ans puisse, sans problème, monter et démonter un AKA-47, des Kalachnikov, ou encore des carabines M-16. De plus, les jeunes pourront, grâce à la petite taille des armes, à leur légèreté et à leur mécanisme automatique s’en servir très (trop?!) facilement. Le coût bas de ces armes facilite leur approvisionnement ainsi que leur grande quantité.  

 

Enfants soldats, citizen journalism

« J’ai tué uniquement sous ordre de l’Armée. (…) C’était soit tuer, soit me faire tuer. (…) Si, j’ai tué des enfants, c’était dans la dynamique des rafales… je ne l’ai pas souhaité. (…) Tant que moi j’étais en vie, c’était l’essentiel. J’ai dû manger ma sardine ouverte avec un couteau militaire, si souvent entre des corps ensanglantés pour lesquels je ne ressentais plus rien. Des fois, j’étais obligé de les achever pour ne pas les voir souffrir devant moi. (…) »

« On nous demande de tuer un bébé. Si on refuse de le faire, quelqu’un d’autre le tuera, et nous tuera aussi. » (Propos d’un enfant soldat)

« De nombreuses fois j’ai juste crié dans mon cœur parce que je n’osais pas hurler à voix haute. »
(Propos d’une jeune fille âgée de 14 ans faisant partie d’une troupe rebelle en Sierra Leone)

« La seule chose que j’ai accompli en versant mon sang pour ce pays est que j’ai mené des gens au pouvois. Moi je n’ai rien. » (Propos d’un enfant soldat de 16 ansen instance d’insertion)

« L’enfant-soldat est le personnage le plus célèbre de cette fin du XXe siècle. C’est pourquoi il a décidé de « raconter sa vie de merde ». (Propos de Brahima, orphelin dans la rue recherchant sa tante et qui, devint enfant soldat volontairement) « Quand on n’a plus personne sur terre, ni père, ni mère, ni soeur et qu’on est petit, un petit mignon dans un pays foutu et barbare, où tout le monde s’égorge, que fait-on ? Bien sûr, on devient un enfant-soldat, un small-soldier pour manger et pour égorger à son tour ; il n’y a que cela qui reste ! »

Enfant soldat armé d'une grenade 

Voici la liste des pays utilisant des enfants soldats en 2001(Amnesty International):

  1. Afghanistan
  2. Algérie
  3. Angola,
  4. Azerbaïdjan
  5. Bangladesh
  6. Birmanie
  7. Burundi,
  8. Cambodge,
  9. Colombie
  10. Congo
  11. Erythrée,
  12. Ethiopie
  13. Iles Salomon
  14. Inde (Andhra Pradesh, Cachemire)
  15. Iran
  16. Irak
  17. Israël
  18. Kosovo
  19. Liban
  20. Liberia
  21. Mexique
  22. Myanmar – Pays utilisant le PLUS d’enfants soldats au monde
  23. Népal
  24. Ouganda,
  25. Ouzbékistan
  26. Pakistan
  27. Papouasie
  28. Paraguay
  29. Nouvelle Guinée
  30. Pérou
  31. Philippines
  32. République démocratique du Congo
  33. Russie (Tchétchénie)
  34. Rwanda
  35. Sierra Leone
  36. Somalie
  37. Soudan
  38. Sri Lanka
  39. Tadjikistan
  40. Tchad
  41. Timor oriental
  42. Turquie
  43. Yougoslavie

On peut choisir d’oublier, de se fermer les yeux devant toutes ces atrocités. Mais en optant pour cette « solution » ne devenons pas nous même un peu responsables de l’horreur dans laquelle vivent ces enfants? En détournant le regard de cette situation, nous donnons, d’une certaine façon, notre accord aux vrais responsables de ces atrocités. Car si nous ne faisons rien pour arrêter ceux qui enrôlent ces jeunes qui le fera?

Etouffe…

Mercredi 21 janvier 2009

« C’est comme dans toutes les guerres, l’horreur humaine reprend peu à peu ses droits : on dénonce à tour de bras, on s’habitue à l’odeur des cadavres, on accepte toutes les humiliations pour survivre. Le lien humain est coupé. L’enfant qui meurt sous nos yeux n’est pas le nôtre, pourquoi offririons-nous ce dont les nôtres ont besoin ? Mieux vaut que les petits de l’inconnu, du voisin, de l’ami, de la sœur meurent. Seul notre cercle intime nous importe et ce cercle va se rétrécissant jusqu’au moment où, dans un hurlement pour certains, sans même une larme pour d’autres, ce cercle, ce dernier bastion d’humanité s’effondre devant l’instinct de survie. On donne alors ses parents, on vend ses enfants, ses compagnons, parce que cela fait trop mal, tous ces liens. Je ne parle pas de volonté, mais de ce puissant sursaut qui nous contraint à vivre. Comment certains parviennent-ils à résister ? Où trouvent-ils la force pour lutter contre leur instinct ? Voilà la vraie question ! La lâcheté, l’horreur, les tueries, les massacres ne m’étonnent pas. Seuls me surprennent ces moments héroïques où, dans un monde chaotique, un être par nature aussi imparfait que l’homme se laisse gagner par la pitié et l’amour. Se pourrait-il que ce geste ne soit pas réfléchi ? Cette prise de risque, ce sacrifice au moment où tant d’autres sont morts déjà autour de nous, où nous avons bien pris conscience de notre vulnérabilité, du ridicule de notre petite existence, au moment où nous savons avec certitude que nous mourrons, que ceux que nous aimons mourront avec nous, de faim, de soif, qu’ils seront torturés, si nous offrons le peu de pain qu’il nous reste à celui qui agonise sous nos yeux, l’asile à celui que tous appellent un traître ou un ennemi, ce sacrifice serai-il qu’un caprice ! 

Après tout, pourquoi le monstre en temps de paix ne deviendrait-il pas un héros de la révolution ? »

- Carole Martinez Le cœur cousu 

handshands

Proverbe Africain

Mardi 20 janvier 2009

L’espoir est le pilier du monde

hope

Le saviez-vous?

Mardi 20 janvier 2009

Saviez-vous que:

  •  le rapport bi-annuel (29 juillet 2008) de l’ONUSIDA sur l’épidémie de sida qui frappe le monde porte le nombre de nouvelles infections par le VIH à 2,7 millions pour l’année 2007?
  • ce rapport comptabilise 2 millions de morts (pour 2007) causées par cette maladie?
  • le total des personnes vivant avec le VIH s’élève à présent à 33 millions?
  • sur ces 33 millions d’habitants on en retrouve 22 millions (67%) résidant en Afrique subsaharienne?
  • cette région du monde, pour l’an 2007, représente 75% des décès reliés à cette maladie? 
  • la moitié des personnes atteintes de sida sont des femmes?
  •  l’ONUSIDA estime que 370 000 enfants âgés de moins de 15 ans ont contracté le VIH au cours de 2007?
  • les enfants sont de plus en plus touchés par cette infection, passant de 1,6 millions (2001) à 2 millions (2007) ?
  • 90% des enfants séropositifs vivent en Afrique subsaharienne?
  • à l’échelle planétaire, 6 jeunes en dessous de l’âge de 25 ans contractent le sida CHAQUE minute?
  • la tranche d’âge 15-25 ans représente le tiers des cas de VIH, soit 10 millions de personnes, la plupart se trouvant sur le continent africain?
  • en Afrique du Sud, au Lesotho et au Zimbabwe, un jeune homme sur dix et une jeune femme sur quatre vivant avec le VIH?
  • au Botswana, un jeune homme sur sept ainsi qu’une jeune femme sur trois (entre 15 et 24 ans) sont séropositifs?
  • l’on dénombre, au minimum, 10 millions d’orphelins qui ont perdus leurs parents des suites de cette infection?
  • en 2007, environ 860 000 enfants, selon UNICEF, se sont retrouvés privés de leur enseignant, celui-ci décédé de cette maladie qu’est le sida?
  • malgré les progrès réalisés dans le nombre de traitements, cela reste INSUFFISANT: pour 2 personnes traitées, 5 autres contractent le sida ?

 

Nombre de cas de sida à travers de monde, ONUSIDA

 

Saviez-vous que si plus de personnes montraient leur appui (dons, bénévolat, ect) aux organismes de recherche contre le VIH peut-être arriverions-nous à diminuer de beaucoup le nombre de nouvelles infections, tout spécialement an Afrique subsaharienne?Parce qu’il est en notre POUVOIR de le faire….

 

 

Ruban

Proverbe berbère

Lundi 19 janvier 2009

Si tu as de nombreuses richesses, donne un peu de tes biens; si tu possèdes peu, donne un peu de ton coeur.

Proverbe berbère dans Proverbe 1826f995-a6b9-4187-99b0-d40f0ac6e68a.large-profile

Le chocolat ou l’enfer de jeunes africains

Lundi 19 janvier 2009

Deux des trois quarts de la production mondiale de cacao sont cultivés au Ghana et en Côte d’Ivoire, selon le Département d’État américain. L’ONG, Stop the traffik, mentionne que ces deux pays employent à eux seuls plus de 284 000 enfants*, dont au moins 12 000 d’entre-eux, victimes du trafic transfrontalier, ont été amenés clandestinement en Côte d’Ivoire afin de s’occuper des plantations de cacao.

Pour les milliers d’autres enfants qui travaillent aussi dans de telles cultures, ce sont leurs parents qui les y ont envoyé, ayant discuté préalablement avec le propriétaire de la plantation en question, ce dernier les ayant assuré que leur enfant apporterait un salaire de plus à la maison et, plus important encore, serait nourrit et logé adéquatement. Les parents, habitant habituellement les plus pauvres régions et ayant une famille nombreuse, n’hésitent pas longtemps devant de telles promesses, soucieux d’offrir à leur progéniture la meilleure qualité de vie possible.

Cependant, selon le directeur européen de cette organisation, Phil Lane, une importante majorité de ces enfants sont forcés de travailler, pour un salaire de misère ou encore tout à fait gratuitement, dans des conditions aussi déplorables que dangereuses simplement pour que les consommateurs, principalement ceux d’Amérique du Nord et d’Europe, puissent manger du chocolat.

Des enfants oeuvrant dans les plantations de cacao, à peine un tiers* vont à l’école et le tiers* des travailleurs en âge de fréquenter le milieu scolaire n’a jamais été à l’école. La majorité des enfants qui travaillent dans de tels milieux sont détenus dans des conditions d’esclavage, sont régulièrement battus, doivent travailler souvent plus de 12 heures par jours, se servent d’outils dangereux comme des machettes pour accomplir leur besogne, doivent épandre des insecticides dépourvus de matériel de protection. 64% *de ces enfants ont moins de douze ans et 40%* sont des fillettes.

 Les cicatrices d'Amadou, un jeune IvoirienLes cicatrices de coups de machette marqueront à jamais les bras d’Amadou, jeune ivoirien de 14 ans.

Quelques enfants ont réussit à sortir de cet enfer, ils ont maintenant besoin d’aide psycho-sociale.

 

Si simplement la population d’Amérique du Nord et d’Europe, mais aussi celle de partout ailleurs, acceptait de dépenser 2 dollars de plus pour une palette de chocolat en optant pour celles faites de cacao équitable, les conditions de vie de plus de 284 000 enfants pourraient être changées.

 

* chiffres de 2002

Certains l’avaient dit, d’autres écrit et pourtant…

Lundi 19 janvier 2009

      Il y a presque 6 ans, en février, Afrique Relance publiait un article sur le problème de la faim qui sévissait gravement sur ce continent. à cette époque, 38 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ne mangeaient pas à leur faim. 38 millions, c’était assez pour déclancher les mesures d’urgence, Mr. E. Harsch l’avait même fortement reccomandé. Et pourtant…     Dans un rapport publié par Oxfam, le nombre d’alertes alimentaires dans l’Afrique entière a triplé entre le milieu des années 80 et 2006. Il mentionne aussi que le pourcentage estimé d’êtres humains sous-alimentés en Arique centrale s’élevait à 55%. Et pourtant…     Aujourd’hui en 2009, 60 millions de personnes résidant en Afrique se voient aux prises avec le problème de la famine. Selon le Parlement européen, les besoins en nourriture sur le continent africain sont évalués à plus de 6,5 millions de tonnes de céréales, cette crise alimentaire, aggravée par une importante sécheresse, est certainement la plus grave du siècle. Et pourtant…Que faut-il de plus??

Certains l'avaient dit, d'autres écrit et pourtant... dans Afrique a502705191_5680483_777

Famine au Niger, juillet 2005.
libreunblogfr.unblog.fr/

a502705191_5680488_3182 dans Crise alimentaire

Famine au Soudan
vincent.carlotti.org/category/international/

Pourquoi ce blog?

Lundi 19 janvier 2009

Ne doutez jamais qu,un petit groupe de personnes attentionées et engagées puissent changer le monde. En fait, c’est la seule chose qui ne l’ai jamais changé.

-Margaret Mead-

 Change is everythingJ’ai créé ce blog parce que j’avais besoin d’un exutoire devant tout ce qui se passe,

Parce que peut de gens sont conscients de la situation dans laquelle certains se trouvent,

Parce que j’espère que certains partagent, ou partageront, mon point de vue,

Et enfin parce que je crois que si l’on se décide à agir, on peut faire une différence. Et une différence dans la vie d’une personne, c’est déjà énorme!