Archive de la catégorie ‘Commerce équitable’

Le chocolat ou l’enfer de jeunes africains

Lundi 19 janvier 2009

Deux des trois quarts de la production mondiale de cacao sont cultivés au Ghana et en Côte d’Ivoire, selon le Département d’État américain. L’ONG, Stop the traffik, mentionne que ces deux pays employent à eux seuls plus de 284 000 enfants*, dont au moins 12 000 d’entre-eux, victimes du trafic transfrontalier, ont été amenés clandestinement en Côte d’Ivoire afin de s’occuper des plantations de cacao.

Pour les milliers d’autres enfants qui travaillent aussi dans de telles cultures, ce sont leurs parents qui les y ont envoyé, ayant discuté préalablement avec le propriétaire de la plantation en question, ce dernier les ayant assuré que leur enfant apporterait un salaire de plus à la maison et, plus important encore, serait nourrit et logé adéquatement. Les parents, habitant habituellement les plus pauvres régions et ayant une famille nombreuse, n’hésitent pas longtemps devant de telles promesses, soucieux d’offrir à leur progéniture la meilleure qualité de vie possible.

Cependant, selon le directeur européen de cette organisation, Phil Lane, une importante majorité de ces enfants sont forcés de travailler, pour un salaire de misère ou encore tout à fait gratuitement, dans des conditions aussi déplorables que dangereuses simplement pour que les consommateurs, principalement ceux d’Amérique du Nord et d’Europe, puissent manger du chocolat.

Des enfants oeuvrant dans les plantations de cacao, à peine un tiers* vont à l’école et le tiers* des travailleurs en âge de fréquenter le milieu scolaire n’a jamais été à l’école. La majorité des enfants qui travaillent dans de tels milieux sont détenus dans des conditions d’esclavage, sont régulièrement battus, doivent travailler souvent plus de 12 heures par jours, se servent d’outils dangereux comme des machettes pour accomplir leur besogne, doivent épandre des insecticides dépourvus de matériel de protection. 64% *de ces enfants ont moins de douze ans et 40%* sont des fillettes.

 Les cicatrices d'Amadou, un jeune IvoirienLes cicatrices de coups de machette marqueront à jamais les bras d’Amadou, jeune ivoirien de 14 ans.

Quelques enfants ont réussit à sortir de cet enfer, ils ont maintenant besoin d’aide psycho-sociale.

 

Si simplement la population d’Amérique du Nord et d’Europe, mais aussi celle de partout ailleurs, acceptait de dépenser 2 dollars de plus pour une palette de chocolat en optant pour celles faites de cacao équitable, les conditions de vie de plus de 284 000 enfants pourraient être changées.

 

* chiffres de 2002